J’ai vu un GNU, il parle Espéranto !

Intervenant(s) : Pierre Vittet

  • Langue : Français
  • Type d'événement : Conférence
  • Date : Mardi 7 juillet 2015
  • Horaire : 09h20
  • Durée : 40 minutes
  • Lieu : 124

Vidéo : https://rmll.ubicast.tv/permalink/v1253b49294bfmw8ti5q

Fils rouges : Enjeux sociétaux
Public cible : Grand public

Les Martiens, quand ils viennent, regardent notre planète et ses habitants. Quelles étranges créatures ! Surtout l’une d’entre elles, les hommes. Selon les régions du monde, il semble qu’ils n’émettent pas tous les mêmes grognements. Et certains ne comprennent pas les grognements des autres !

Un homme, un jour, a créé une nouvelle forme de grognements appelée Espéranto. On parle alors de grognements artificiels (ou construits).

L’objectif de la présentation n’est pas d’apprendre l’Espéranto, mais de comprendre la beauté et l’intérêt de cette langue :
- Elle est souple et "hackable" pour s’adapter à des locuteurs de différentes cultures.
- Sa genèse est étonnamment proche de la philosophie des logiciels libres : c’est le même goût pour la liberté, le partage et la diversité qui anime les deux communautés.
- L’Espéranto n’est pas un projet théorique mais offre des opportunités pratiques qui doivent être connues.

Pierre Vittet
Pierre Vittet est vice-président de l’association d’espéranto de Rennes.
Il a commencé à apprendre l’espéranto il y a 5 ans, par curiosité.
Au fur et à mesure, il s’est passionné pour cette langue, en particulier, il a participé à un groupe de théâtre amateur en espéranto.
Il a eu la chance de faire plusieurs voyages et de participer à des rencontres espérantistes internationnale. Cette expérience l’a enthousiasmé et il souhaite la faire partager.

Par ailleurs, fervent utilisateur de logiciels libres, il a fait une présentation sur les plugins dans GCC (avec le plugin MELT) aux RMLL il y a 3 ans. Il a également été membre d’associations à Tours et a participé à une défunte émission de radio sur la culture libre (http://velcs.libre.cc/).

Support
Support (PDF - 9 Mo)