Les mercredis à Santa Fé, Argentine : comment les séquences d’apprentissage libres contribuent à la formation des techniciens

Intervenant(s) : Bibiana Boccolini

  • Langue : Français
  • Niveau : Débutant
  • Type d'événement : Conférence
  • Date : Jeudi 9 juillet 2015
  • Horaire : 11h40
  • Durée : 40 minutes
  • Lieu : 126

Vidéo : https://rmll.ubicast.tv/permalink/v1253b4a20005qgkmfhs

À partir de 2005, avec l’application de la Loi d’Éducation Technique Professionnelle n° 26058, il a été nécessaire d’adapter les plans d’étude technique des écoles d’éducation professionnelle, en tenant compte des requêtes établies dans les cadres de référence. Les requêtes se rapportent à l’organisation des espaces curriculaires sur 6 ans de durée, en fixant comme durée minimale 6480 heures, distribuées en deux parties (matin et après-midi), ce qui occupe 7 heures par jour. Mais, les écoles techniques en cours du soir, ne disposent que de 4,5 heures par jour, par conséquent, il faudrait 9 années pour compléter l’école secondaire technique en cours du soir, en mode présenciel, traditionnel. Justement, les étudiants qui assistent aux cours du soir ont 16 ans ou plus, et travaillent. C’est pourquoi le seul temps du jour possible pour l’étude, est le cours du soir.

Face à ce problème, les autorités éducatives de la province de Santa Fé ont choisi de mettre en application la solution pédagogique que nous dénommons "los miércoles (mercredi) santafesinos", et qui consiste à pratiquer durant 4 jours les matières en mode présenciel et traditionnel (pour des matières de la formation spécifique du technicien et pour les ateliers), et destiner 1 jour de la semaine (les mercredis dans ce cas), pour développer 4, 5 ou 6 matières qui participent à la formation générale des technicien, avec une méthodologie soutenue par TIC.

Pour cela, la méthodologie est basée sur l’implémentation de portefeuilles numériques, qui contiennent les séquences didactiques que les étudiants parcourront avec la médiation des TIC. Ces séquences didactiques sont organisées autour des axes problématiques et se matérialisent avec les ressources qui proviennent du logiciel libre. Cette innovation implique un changement profond dans les écoles, et pour commencer il faut travailler avec les équipes de direction dans la réingénierie institutionnelle.

Bibiana Boccolini ,
Bibiana Boccolini est Analyste Universitaire de Systèmes, diplômée de l’Université Technologique Nationale, de la Faculté Régional Rosario (1987) Santa Fe, Argentine.

Elle est Spécialiste Universitaire en Consultation Didactique et à l’Intervention Éducative, diplômée de l’UNED (Université Nationale d’Education à Distance, Madrid, Espagne, 2001), et Magíster en Informatique Éducative, diplômée de l’UTEM (Université Technologique Métropolitaine, Santiago, Chili, 2005).

Elle est professeur à l’Université Nationale de Rosario (Faculté des Humanités, dès 2010), à l’Université du Salvador (siège Rosario, dès 2006) et au Niveau Supérieur du Collège Supérieur "F. Ameghino" (Cañada de Gómez, dès 1987).

Dès 2010 elle devient Consultante d’Education Supérieure pour le Ministère d’Education de la Province de Santa Fe.

Elle exerce comme coordinatrice de la Formation des Cours Techniques de niveau supérieur. Dans ces fonctions, elle coordonne la Formation Initiale pour des Professeurs d’Éducation Technique et coordonne aussi le Programme de Centres d’Actualisation et d’Innovation Éducative.

Elle collabore avec le Projet Gleducar (Projet pour la diffusion et utilisation du logiciel libre dans le domaine éducatif), en formant des professeurs et des étudiants dans le dessin et l’usage de recours libres et dans la construction collaborative de connaissances.

Elle est Directrice Associée du Centre d’Étude Canadienne de Rosario. Elle est boursière du Gouvernement Canadien (dès 2009), comme investigatrice du Modèle Pédagogique de l’Education à Distance et du Télétravail qui s’applique dans ce pays.

info portfolio

transparents
transparents (OpenDocument Presentation - 1.9 Mo)
livre audio
livre audio (MP3 - 33.7 Mo)
La conférence
La conférence (PDF - 719 ko)